Nouveautés - Horse Nutrition Project

À propos

Les oligo-éléments dans l’alimentation du cheval

Voir nos partenaires

Les besoins en oligo-éléments chez le cheval sont faibles en terme de quantité, mais primordiaux en termes de fonctionnalité dans l’organisme. Ils sont impliqués à tous les niveaux comme par exemple la qualité osseuse, la fertilité, l’immunité, …

Les oligo-éléments chez le cheval sont essentiels au bon fonctionnement de nombreuses réactions enzymatiques de l’organisme : absorption, transport sanguin, stockage cellulaire, élimination ou récupération.

Les carences en oligo-éléments se manifestent par l’arrêt ou la baisse d’efficacité des voies métaboliques. Dans la catégorie des oligo-éléments, on retrouve le fer, le cuivre, le zinc, le manganèse, le cobalt, le sélénium et l’iode.

    Le fer

    Les besoins alimentaires en fer chez le cheval se situent entre 40 et 50 mg par kg de matières sèches par jour. Les fourrages comme le foin et l’ensilage d’herbe dans nos contrées contiennent beaucoup de fer, une carence en fer chez le cheval est donc extrêmement rare.

    Il faut davantage se méfier des apports excédentaires liés à de fausses croyances découlant de pratiques ancestrales utilisées dans le milieu sportif humain. Dans l’espèce équine, une supplémentation en fer ne va pas augmenter la teneur en hémoglobine ou en myoglobine et n’aura donc aucun impact sur les performances sportives.  Les cas d’anémie liés à une carence primaire en fer n’existent pas en médecine vétérinaire équine. C’est le même principe pour les hémorragies pulmonaires induites par l’effort, une supplémentation en fer n’a démontré aucun effet positif.

    A contrario, les excès alimentaires en fer diminuent l’absorption intestinale du zinc et du cuivre, deux oligo-éléments très importants dans l’alimentation du cheval, altérant les processus de consolidation osseuse, de production d’hémoglobine (on parle d’anémie paradoxale). On observe également une baisse de la résistance des structures ligamentaires et tendineuses due à l’implication de ces éléments dans la synthèse du collagène.

    Le fer est aussi un facteur oxydant puissant qui, une fois en grande quantité dans le sang, consomme beaucoup de vitamine E avec un risque de myosite ou rhabdomyolise secondaire.  A dose massive, le fer est directement toxique pour les hépatocytes pouvant mener à une dégénérescence grave du foie.

    Le cuivre

    Le cuivre est impliqué dans la mobilisation des réserves corporelles de zinc et de fer et possède donc à ce titre un rôle antianémique. Il intervient également dans la mise en place de la myéline au niveau du système nerveux central. Il est impliqué dans la synthèse de la mélanine impliquée dans la pigmentation foncée des poils et des phanères.  

    • En bon équilibre avec le zinc et la biotine, il améliore la qualité de la corne des sabots.

    La propriété la plus intéressante du cuivre est son implication dans le développement et la résistance du tissu osseux. Il a été montré qu’il augmente la résistance des os aux fractures dites « en bois vert ». Il est également impliqué dans la vascularisation des plaques de croissance et conditionne le bon développement du cartilage articulaire. Il prévient les phénomènes de nécrose, fissuration, formation de souris intra-articulaires impliqués dans le syndrome d’ostéochondrose. Toutes ces propriétés font du cuivre un oligo-élément très important chez le cheval.

    Les besoins se situent entre 8 et 10 mg/kg de matière sèche par jour. La tendance actuelle à apporter de grandes quantités de cuivre dans l’alimentation des chevaux dans le but de prévenir l’apparition des lésions d’ostéochondrose est à modérer fortement. D’abord parce qu’il a été montré qu’il y a d’autres facteurs fortement impliqués dans ce syndrome comme l’influence du statut des parents, la suralimentation énergétique, le défaut d’exercice physique adapté. De plus, le cuivre est très délétère pour la flore intestinale du gros intestin.

    Le zinc

    Également impliqué dans les processus d’ossification, il est également nécessaire à la croissance générale, à la reproduction et au système immunitaire. Le zinc joue un rôle primordial au niveau de l’intégrité des téguments cutanés.

    Des expériences ont montré qu’une carence en zinc se marque par l’apparition de lésions cutanées au niveau des membres qui évoluent de manière ascendante. Ces lésions sont le siège d’une hyperkératinisation et d’alopécie.

    Le zinc améliore la qualité de la corne synthétisée au niveau des sabots en étroite relation avec le cuivre et la biotine. Le zinc est également essentiel au bon fonctionnement des organes reproducteurs et améliore la fertilité chez le mâle.

    • Les apports recommandés chez le cheval se situent entre 80 et 100 mg par kg de matière sèche par jour.

    Le manganèse

    Les données dans l’espèce équine sur cet oligo-élément sont limitées. Les effets d’une carence en manganèse n’ont pas été identifiés. Dans l’espèce bovine, une carence en manganèse se manifeste par des retards d’ossification, des anomalies articulaires comme la bouleture et le jarret droit.

    Le manganèse est également indispensable chez les individus reproducteurs puisqu’il est impliqué tant au niveau du cycle oestral que de la spermatogenèse.

    Le manganèse est bien présent dans les fourrages classiques mais son absorption intestinale peut être diminuée par des apports excédentaires en calcium notamment avec les fourrages de légumineuses et des concentrations importantes de pulpes séchées dans les rations.

    • Un apport minimum de 50 mg/kg de matière sèche par jour est conseillé.

    Le cobalt

    On manque également de données pour l’espèce équine concernant le cobalt. Chez les ruminants, son implication dans les phénomènes de synthèse de nutriments par la flore du tube digestif n’est plus à démontrer.

    Le cobalt est indispensable à la synthèse de la vitamine B12 fortement impliquée dans le métabolisme des protéines, des acides aminés et des carbohydrates.

    Le sélénium

    Le sélénium est un oligo-élément primordial du système de protection de l’organisme contre les agents oxydants. Au sein de ce système, le sélénium fonctionne de manière couplée avec la vitamine E, permettant ainsi d’économiser cette dernière. Les agents oxydants exercent leurs effets délétères au niveau de toutes les parois cellulaires. Par exemple, le sélénium protège les globules rouges de l’hémolyse. Au niveau des cellules musculaires, il les protègent des atteintes musculaires du genre myosite et coup de sang, mais également de la dystrophie musculaire du poulain.

    Le sélénium souffre d’une mauvaise réputation dans l’espèce équine. Puisque les besoins, qui se situent entre 0,1 et 0,2 g par kg de matière sèche et par jour, sont assez proches des doses toxiques qui sont de l’ordre de 3 mg/kg de matière sèche par jour.

    A l’heure actuelle, la règlementation en termes de supplémentation en sélénium est très stricte et une nouvelle forme bien mieux tolérée par le cheval est disponible sur le marché. Appelée sélénométhionine, également sélénium sous forme organique, cette forme de présentation du sélénium est beaucoup plus sûre d’utilisation et possède des propriétés très intéressantes puisqu’elle est stockée au niveau musculaire, permettant ainsi de maintenir un statut équilibré plus longtemps.

    L’iode

    L’iode est la composante essentielle des hormones thyroïdiennes, la thyroxine et la triiodothyronine qui sont directement impliquées dans le contrôle de toute l’activité métabolique de l’organisme.  Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle actif dans la thermorégulation, la croissance, la reproduction et la fonction musculaire.

    Les exigences en iode chez le cheval sont comprises entre 0,1 et 0,2 mg par kg de matière sèche par jour. Le cheval présente une certaine sensibilité aux excès en iode.

    • Il faut respecter un apport maximal de 0,4 mg par kg de matière sèche par jour.

    Néanmoins, une supplémentation raisonnée est à envisager dans certains cas de figures comme les donneuses d’embryons ou si la ration contient des facteurs anti-thyroïdiens.

    ×

    Merci pour votre commande. Vous avez choisi d'enlever votre commande dans un de nos points-relais. Votre colis ne pourra donc pas vous être envoyé à votre domicile ou une autre adresse. L'enlèvement de votre colis est de votre responsabilité.